• Sylvie Martin, psy

Comment s'affranchir de la culpabilité, de la honte?

#honte,#culpabilité





La culpabilité et la honte sont des réactions émotives normales face à des situations d'échec, d'humiliation.  Lorsque vous avez honte ou que vous ressentez la culpabilité c'est parce que vous avez l'impression d'avoir transgressé des règles. Ces deux émotions sont souvent liées à des problématiques comme l'abus, le trauma dans l'enfance, la dépression, l'anxiété, le stress post-traumatique, le trouble de dépendance à une substance (nourriture, alcool, drogue...), les troubles obsessionnels, le narcissisme pathologique et une faible estime de soi.  

Il y a des personnes qui se sentent coupables sans avoir commis de faute et d'autres sont coupables mais sans ressentir l'affect de la culpabilité. Disons qu'en général, la personne qui se sent coupable ressent un remords, un regret qui l'incite à poser des actions réparatrices pour soulager sa douleur émotive.   Les exigences et les interdits moraux de l'enfance façonnent le code de conduite de l'adulte.


Il y aurait des types de personnalité prédisposés à vivre avec plus d'intensité la culpabilité.  Selon des chercheurs, la culpabilité chronique est liée à plus de colère, de méfiance, de solitude, de ressentiment, d'insécurité (tel que cité par Nathalie Caron: " Programme de traitement centré sur la compassion pour soi pour intervenir ur la honte et la culpabilité",  Essai de 3e cycle au Doctorat en psychologie, avril 2013).  


Chez le psychopathe on observe l'absence de culpabilité et de considération d'autrui. Il est ainsi sain de faire l'expérience de la culpabilité car vous avez de la considération pour les autres et vous désirez préserver des relations. Le problème survient lorsque la culpabilité devient un "outil" pour l'autre ou les autres pour obtenir de vous ce qu'ils veulent sans égard à vos besoins, votre estime de vous, donc, sans vous respecter. 


Lorsqu'en plus la "honte" s'ajoute à la culpabilité,  vous vivez le mépris de vous-même et un sentiment d'impuissance.

La honte, cette émotion pénible se manifeste si vous percevez avoir enfreint un code moral, ou social ou suite à une humiliation.  La honte peut être interne ou externe.   Quand vous vous critiquez en pensant être inadéquat, vous vivez la honte interne alors que lorsque vous imaginez les sentiments négatifs des autres à votre propos, il s'agit de la honte externe.  


Suggestions pour outrepasser la culpabilité et la honte toxique:


Compassion, bienveillance envers soi-même. 


Si vous avez déjà fait votre "Égogramme", vous pourriez vous donner l'objectif de viser 7/10 pour votre "Parent nourricier" et de diminuer à 0/10 votre "Parent critique".  


Pour ne plus vous laisser atteindre par des gens qui veulent vous faire sentir COUPABLE, vous pourriez fortifier votre estime de vous. Vous serez alors en mesure de départager ce qui est correct, sain de faire, d'être ou pas.  Vous aurez aussi plus de facilité à ne plus vous laisser "manipuler" par ces gens.  Décider devient plus facile aussi lorsque vous ne laissez plus les autres vous dictez comment doit être ou pas votre vie. C'est vous qui êtes le mieux placé pour connecter avec votre monde intérieur et être responsable de votre bonheur.  Quand vous avez cédé et acceptez le verdict de culpabilité, il peut être tentant de rendre l'autre coupable aussi, mais la "vengeance" ou le retour d'ascenseur est futile.  


Le parent nourricier est cette partie de vous qui réclame que vous portiez attention à vos besoins profonds.  Votre corps, votre mental, votre spiritualité sont à entretenir, au même titre qu'un jardin nécessite des soins constants.  Le score idéal pour un bon parent nourricier est de 7/10, car au-delà de cela, vous seriez trop égocentrique.  Pour être un bon parent, un bon conjoint, un bon employé, le pré-requis est d'être bien avec soi-même. Comment réclamer une relation amoureuse stable si vous ne croyez pas en vous comme personne "Extraordinaire" !   


Le parent critique est cette petite voix du passé qui vient vous hanter en vous rappelant que vous n'êtes pas assez oK, que vous pourriez en faire plus, que vous êtes moins bon que tel autre personne, etc.  Un score idéal de parent critique est de 0 /10, car aucune estime de soi ne peut s'édifier sur du négatif.  Imaginez que vous ayez un enfant qui se fait traiter de stupide, 'd'ortho", qu'il ne fera jamais rien de bon dans la vie, cela suffit pour qu'il finisse par y croire car son cerveau enregistre ces données.  La capacité du jugement du jeune enfant n'est pas assez mature pour distinguer le vrai du faux. Cet enfant devenu adulte, pourra toutefois changer son futur, en renonçant à faire "jouer" les mêmes vieilles paroles dans sa tête et en expérimentant des tâches, des emplois qui font sortir le meilleur de lui, car oui, tout le monde a des talents, des compétences, peu importe ce qu'on a voulu vous faire croire par le passé. 


Vous, êtes sur terre pour faire une différence





Soyez à l'écoute de votre joie intérieure, de vos talents. 


Certains me disent qu'ils ne savent pas pourquoi ils sont ici sur cette planète et n'ont pas d'idées de leurs forces. Je suggère alors de tasser toutes les couches de peurs et de laisser émerger du fond d'eux-même le calme, la sérénité nécessaire pour découvrir ce monde intérieur fascinant. Si vous ne savez pas quels sont vos intérêts, alors sortez, lisez, partagez, écoutez, questionnez, et surtout AGISSEZ ! Pour passer du 1er but au 2e but, l'action est requise.


Visitez les autres articles, sur le site www.equilibrevie.com.

 

Merci de partager,


Sylvie Martin,

Psychologue du travail, psychothérapeute et formatrice 

Membre de l'Ordre des psychologues du Québec (# 05661-90) 

Tél: 450-689-8952