• Sylvie Martin, psy

Communiquer, influencer ou manipuler?

Dernière mise à jour : avr. 25




Objectifs de cet article :



1. Identifier des stratégies que vous utilisez dans vos relations (bonnes et moins bonnes)

2. Identifier les obstacles à la communication efficace

3. Comment adapter votre communication selon le type de personnalité

4. Connaître les caractéristiques du manipulateur

5. Faire la différence entre influencer et manipuler

6. Quelques tactiques pour répliquer au manipulateur



1. Identifier des stratégies que vous utilisez dans vos relations (bonnes et moins bonnes)


Exercice # 1

Écrivez un mot ou choisissez une image qui représente pour vous la communication efficace.


Exercice # 2

Pensez à une relation très harmonieuse et notez qu’est-ce que vous avez fait pour que cette relation soit bonne?



Exercice # 3

Pensez à une relation conflictuelle ou difficile et notez qu’est-ce que vous avez fait qui pourrait expliquer votre contribution à ce type de relation ?



2. Identifier les obstacles à la communication efficace

D’après vous, quels sont les obstacles à la communication?


Afin de mieux comprendre les obstacles de la communication, il faut en comprendre le processus :

1) Pensée

2) Émission du message

3) Canal de communication

4) Obstacle

5) Reçu (compréhension du message)

6) Feedback


Obstacles : Manque de clarté de l’objectif, temps, manque d’intérêt, pré supposition, jugement, manque d’écoute, types de personnalité, paradigmes (croyances), habiletés.


Dans la communication, sont impliqués les valeurs, croyances, expérience, humeur, éducation, culture, sexe, préjugés, type de personnalité.






On ne peut pas ne pas communiquer ! Notre non verbal en dit beaucoup !


3. Comment adapter votre communication selon le type de personnalité


Tout d’abord, bâtir une relation de confiance.


Votre intention doit être de comprendre l’autre AVANT d’être compris (e).

Il faut ainsi vous AJUSTER à votre (vos) interlocuteur (s) ou récepteur (s). Comme il y a plusieurs types de personnalité, il est bon de connaitre les impacts des différents types.


Basé sur la théorie de Carl Gustav Yung (1921), des indicateurs de type psychologique MYERS BRIGGS ont été élaborés, dont voici les principaux éléments :


Nous sommes nés avec des préférences naturelles qui se décomposent en 4 échelles.

Chacune des échelles forme 2 pôles opposés. Parmi les 14 types de personnalités possibles, il n’y a pas de meilleur type. Chaque personne est unique.


Connaître la personnalité de l’autre, nous permet d’avoir un cadre de référence pour s’adapter, pour comprendre l’autre.


Pour être efficace dans nos communications, il nous faut développer la compétence d’utiliser les 2 pôles selon la situation = flexibilité.



Caractéristiques d’une communication performante :

· Avoir un objectif spécifique

· Créer un rapport de confiance

· Choisir les mots percutants selon le type de personnalité

· Acuité sensorielle

· Être à l’écoute des réactions de l’autre : on écoute avec les yeux (voir), les oreilles (entendre) et le cœur (ressenti)

· Flexibilité ou souplesse


Communiquer implique une RELATION et un CHEMINEMENT MUTUEL vers une SOLUTION mutuellement avantageuse





Victoire : est lorsque je gagne sur l’autre, mais l’ennemi n’oublie pas de me haïr


Défaite : est lorsque l’autre gagne et je perds


Compromis : les 2 sont également déçus


Solution mutuellement avantageuse : win ! - win !



Présentation en bref des 4 échelles de personnalité

sur 2 pôles


E I

EXTRAVERSION Attention INTROVERSION

Monde extérieur Monde inférieur




S Information N

SENSATION INTUITION

Concrètes Abstraites

Veut des détails, pratico-pratique, Théorie, se fie à ses sens, son flair

Moment présent qui importe aime innover, parle en global




T Prise de décision F

PENSÉE SENTIMENT

Logique Valeurs

Équité pour tous, gens de principe Recherche harmonie auprès des autres, tact, harmonie




J Énergie P

JUGEMENT PERCEPTION

Structuré, planifié Spontané, flexible












14 types de personnalité possibles (Myers Briggs)


Myers Briggs_types de personnalité
.pdf
Download PDF • 2.41MB



4. Connaître les caractéristiques du manipulateur


Nous pouvons déterminer 30 caractéristiques, dont 4 sont des conséquences des 26 autres. Un individu que l’on qualifie de manipulateur agit au moins selon une dizaine de caractéristiques parmi la liste suivante (Tiré de : « Les manipulateurs sont parmi nous » pp. 37-39, Isabele Nazare-Aga, Ed. de l’Homme 1997).


1. Il culpabilise les autres, au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle, etc.

2. Il reporte sa responsabilité sur les autres ou se démet de ses propres responsabilités

3. Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et ses opinions.

4. Il répond très souvent de façon floue.

5. Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.

6. Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.

7. Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions.

8. Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air dévalorise et juge.

9. Il fait faire ses messages par autrui ou par des intermédiaires (téléphone au lieu du face à face, laisse des notes écrites).

10. Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner et peut provoquer la rupture d’un couple.

11. Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne (maladie exagérée, entourage « difficile », surcharge de travail, etc.).

12. Il ignore les demandes (même s’il dit s’en occuper).

13. Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (notions d’humanité, de charité, racisme, « bonne » ou mauvaise » mère, etc.).

14. Il menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.

15. Il change carrément de sujet au cours d’une conversation.

16. Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.

17. Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.

18. Il ment.

19. Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète.

20. Il est égocentrique.

21. Il peut être jaloux même s’il est un parent ou un conjoint.

22. Il ne supporte pas la critique et nie des évidences.

23. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.

24. Il utilise très souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir autrui.

25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma opposé.

26. Il utilise des flatteries pour nous plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour nous.

27. Il produit un état de malaise ou un sentiment de non-liberté (piège).

28. Il est efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépends d’autrui.

29. Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre propre gré.

30. Il est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent, même s’il n’est pas là.


« Nous pouvons comparer le manipulateur à une personne qui se noie. Son entourage n’est qu’un instrument l’aidant à sortir sa propre tête de l’eau. Il ne peut respirer, survivre, exister que s’il appuie sur la tête des autres. Ce n’est qu’en dévalorisant, en culpabilisant qu’il se valorise et se déresponsabilise. Il se donne l’illusion mais aussi la conviction qu’il est supérieur aux autres.

Son but conscient ou inconscient est d’arriver à nous faire admettre qu’il est plus… intelligent, généreux, compétent, altruiste, au courant, cultivé ou je ne sais quel autre adjectif approprié à la situation. Comment s’organise-t-il? Il observe, teste et s’arrange pour relever nos failles et nos défauts » (p. 41)



5. Faire la différence entre influencer et manipuler


Quelle est la différence fondamentale entre MANIPULER et INFLUENCER?


Celui qui influence a la volonté de respecter le jugement de l’autre.

Celui qui manipule a la volonté de tromper le jugement de l’autre.



6. Quelques tactiques pour répliquer au manipulateur

Voici des suggestions pour esquiver une question piégée


Pour reconnaitre une question ou une affirmation piégée par le manipulateur, voici des indices :

La question ou l’affirmation tend à changer de sujet ou à vous confondre

Toute réponse « OUI \ NON » vous met dans l’embarras

Toute réponse présume de l’acceptation de la partie biaisée de la question


Voici comment vous y prendre selon diverses situations