• Sylvie Martin, psy

Votre façon d'évaluer votre personnel, est-elle efficace, juste?

Mis à jour : 26 mars 2019

#gestiondesressourceshumaines,#evaluationderendement,#evaluationpersonnelle



Votre processus d'évaluation de rendement est-il au point?




La pratique courante en gestion consiste à rencontrer chaque employé au moins une fois par an afin de déterminer leur performance. À votre avis, cette façon de faire est-elle efficace, pertinente?


Par expérience, je considère qu’évaluer le personnel une fois par an ne permet pas de suivre l’évolution du potentiel de chacun et de le mettre en valeur. Les employés connaissent la routine du formulaire de performance à compléter et appréhendent les critiques de leur supérieur qui manque parfois de diplomatie dans la formulation des recommandations. Il y a même des employés qui ne pourront pas soutenir sur le plan psychologique ce qu’on leur reproche et iront consulter pour un arrêt de travail.




Les parents de jeunes enfants savent très bien qu’il est préférable de fixer moins de trois objectifs à la fois et d’en suivre leur évolution. Avec chaque employé, vaut mieux établir moins de 3 objectifs réalistes et atteignables. Les objectifs se comparent à des étapes (marches) qui visent à atteindre le le résultat final (sommet).




Pourriez-vous imaginer vous déplacer avec une voiture électrique sans jamais vous arrêter pour la recharger?


C’est impossible! Le « carburant » pour une majorité d’employés réside dans la perception d’être utile pour la compagnie, de recevoir des signes tangibles de gratitude, de reconnaissancevia leur contribution, ce qui va bien au-delà de la rémunération. Un milieu de travail sain devrait permettre une rétroaction régulière et spontanée de la part des superviseurs. Les superviseurs éprouvent souvent un malaise lorsque l’employé doit corriger des comportements. Ces superviseurs disposent de peu de formation. Une grande souplesse interpersonnelle, l’empathie, un suivi planifié et bien organisé constituent des éléments clés pour mener à bien des rencontres constructives avec chacun des employés. Imaginez que vous pratiqué la valorisation autour de vous! Non seulement vous allez faire sourire la caissière, mais vous allez aussi bonifier vos relations avec vos amis, vos employés, vos proches, votre famille. Vous récoltez ce que vous semez!



Mesurez-vous la performance de votre entreprise?

L’article paru dans le Journal des Affaires du 10 octobre 2015 (p.27), présente une approche unique pour mesurer la performance des PME. La professeur Josée St-Pierre décrit l’outil de mesure qui compare les entreprises selon les orientations stratégiques des dirigeants. À titre d’exemple, la chercheuse mentionne qu’on ne peut pas comparer la performance d’un fabricant de portes et fenêtres visant à devenir le plus important mondialement avec une compagnie qui tient à rester locale.



Vous arrive-t-il de vous dénigrer comme individu?



Cet article m’a fait réfléchir aux individus qui ont tendance à se comparer et à se dévaloriser car ils ont en eux un « parent critique » fort. Ce parent critique est cette partie de soi qui se dénigre, se sent souvent coupable, qui se juge « jamais assez bon » , « pas à la hauteur , qui sur protège.


C’est évident qu’autour de soi, il y aura toujours quelqu’un de « pire » ou « meilleur ». Le passé n’est plus, inutile d’y rester accroché. Si vous désirez revisiter votre passé, profitez-en pour noter tous les obstacles que vous avez surmontés et ainsi vous apprécier, vous reconnaitre pour vos accomplissements.Les gens ayant une faible estime d’eux-mêmes, ont beaucoup de difficulté à se reconnaitre, à être satisfaits. Ils ont plutôt tendance à reproduire ce qu’ils ont appris ou "subit" dans leur enfance. C’est comme un tableau blanc avec une tache noire, la personne qui est en manque d’amour vis-à-vis d’elle-même, accordera une trop grande importance à ce qui n’a pas fonctionné. Ce n’est pas le jugement des autres qui causent le plus grand tort, mais votre propre regard. Se comparer et se rabaisser grugent votre énergie. Le passé ne peut être changé, mais vous pouvez influencer votre futur en choisissant de vous accueillir avec vos forces et vulnérabilités.


A quand remonte votre dernier rêve réalisé?

Tout ce qui nous entoure a d’abord émergé dans l’esprit de quelqu’un. Pour qu’une table soit matérialisée, le créateur l’a imaginée, dessinée. Il a décidé des matériaux, planifié les étapes, organisé et exécuté. Pour matérialiser un rêve, les étapes sont les mêmes. Osez rêver. Créez-vous un espace temps pour rêvasser. Si vous êtes gestionnaire, chef d’entreprise, sortez de l’ordinaire! Embauchez un animateur expérimenté et créez un espace temps dans une ambiance « zen » avec vos employés, pour faire émerger les idées innovatrices.


Tout comme il est difficile d’attraper une mouche en plein vol, il est ardu de développer une synergie de vision d’entreprise lorsqu’on est en mode course folle. Des réunions bien orchestrées dans un milieu champêtre, peuvent suffire à relancer le dynamo de l’entreprise car les « neurones » des employés sont mis à profit dans un espace flexible, gratifiant et valorisant.



Je vous souhaite d’accomplir vos rêves individuels en prenant le temps de vous déposer, en ayant un regard neuf sur votre présent et votre futur.


Je rêve d’accompagner le plus grand nombre possible de chefs d’entreprises, d’individus afin d’enseigner une méthode pour transformer les obstacles en forces dans un milieu gratifiant, valorisant.


Merci,

Sylvie Martin

Psychologue du travail, psychothérapeute, formatrice et coach

(Membre de l’Ordre des psychologues du Québec # 05661-90)

547 Lauzon, Laval, Québec

Téléphone : 450-689-8952

Courriel : sylviemartinpsy@gmail.com

Site internet: www.equilibrevie.com